Jean Chrysostome à Oxford (5-9 août 2024)

Le programme provisoire du XIX. International Conference on Patristic Studies qui aura lieu à Oxford du 5 au 9 août 2024 comporte de multiples interventions concernant les Chrysostomica et les Pseudo-Chrysostomica:

  • les 6 et 7 août de 14h à 18h, 12 communications dans le cadre de l’atelier sur Jean Chrysostome théologien que Catherine Broc-Schmezer et moi organisons (Ioannou Center, salle 1):
    • 6 août:

      • Broc-Schmezer, Catherine: John as Theologian: How he Speaks of the Holy Spirit

        Bady, Guillaume : John Chrysostom’s Reading of the Christ-Hymn (Phil 2:5-11)

        Bou Tanos, Victor : Ἀνακεφαλαιώσασθαι τὰ πάντα ἐν τῷ Χριστῷ, la récapitulation dans la première homélie de Jean Chrysostome sur l’Épître aux Éphésiens

        Howell, Kenneth. J. : Is there a Doctrine of Deification (Theosis) in the Thought of John Chrysostom?

        Étaix, Alexandre : Analyse comparative entre les notions de libre volonté (προαίρεσις) chez Jean Chrysostome et de liberum arbitrium chez Augustin

        Jarvis, Matthew : The Two Wills of God: An Original Theological Distinction from John Chrysostom?

      • 7 août:

        Brombin, Alessia : Unveiling the Theological Depth of the Homily ‘non esse ad gratiam concionandum’ (CPG 4358) by John Chrysostom

        Montoro, Peter : The MS tradition of Chrysostom’s homilies on Romans

        Augustin, Pierre: Quelques échos de controverses théologiques en marge de l’exégèse chrysostomienne de la Parabole du Riche et de Lazare : pour une mise en situation des Conciones de Lazaro (CPG 4329)

        Nivault, Magdeleine: Y-a-til une théologie de l’hospitalité chez Jean Chrysostome?

        Girard-des Portes, Manon: La dimension théologique des parénèses de Jean Chrysostome, vue à travers les titres d’ethica

        Molinié, Pierre: Gender, Politics, Ecology: Chrysostom’s Concept of Domination

  • 7 communications dans d’autres sessions, les 6, 7 et 8 août:
    • le 6 août entre 9h et 13h dans la session sur l’ascétisme macarien et évagrien (salle 6): Karl Heiner Dahm: Belied Expectations: Picturing John Chrysostom between Evagrian Monasticism and Ecclesiastical Administration
    • le 7 août entre 16h et 18h30 dans la session sur la réception des Pères dans la théologie byzantine tardive (Examination Scholls, Salle 7): Marie-Hélène Congourdeau: Nicolas Cabasilas, de Jean Chrysostome à Maxime le Confesseur
    • le 8 août entre 9h et 13h dans la session sur les sacrements (salle 8): Marco Xu: Aspects of Eucharistic Theology in John Chrysostom
    • le 8 août entre 9h et 13h dans la session sur la culture matérielle et visuelle (salle 14): Ivan Mileković: St John Chrysostomos at the Parthenon: Re-evaluaing Christian Attitudes towards Athena in Late Antique Athens
    • le 8 août entre 14h et 18h30 dans la session sur les pères et la paternité dans le christianisme ancien (Examination Scholls, salle 12): Daria Morozova: Mothers as an Example for Fathers in the Pedagogy of John Chrysostom
    • le 8 août entre 14h et 16h dans la session sur Antioche et au-delà (Examination Scholls, salle 2): Robert Edwards: Homiletical and Commentarial Traditions of Exegesis in John Chrysostom and Severian of Gabala
  • une session dédiée à Jean Chrysostome le vendredi 9 août au matin, de 9h à 13h (salle 6), avec 9 communications:
    • Junghun Bae: The Secret of anti-Aging: John Chrysostom’s Reading of the Story of Abraham’s Hospitality

      Ashish Naidu: The Christological Paradox: John Chrysostom on the Divinity and Humanity of Christ in Hebrews

      Jenny Labendz: Holy Books in the Hands of Heretics: the Rabbis and Chrysostom

      Grzegorz Pamula: Was the Theatre really a Haven of Debauchery? Some Remarks on Homily 7 on St Matthew by John Chrysostom

      Ivan Mileković: St John Chrysostomos at the Parthenon: Re-evaluating Christian Attitudes towards Athena in Late Antique Athens

      Radu Gárbacea: In Pentecosten (CPG 5053): Its Content, Sources and Reception

      Yingxue Chen: More than being Critical: John Chrysostom’s View on the Legal Practice of Marriage in Late Roman Society

      Natasha Puglisi: Martyrs as Fruits of the Earth in John Chrysostom’s Promotion of Martyrial Commemoration

      Mathieu Cuijpers: The Spiritual Exercise of Self-Examination in the Homilies of John Chrysostom

  • une conférence en séance plénière (salles 14 et 15), le vendredi 9 août au matin aussi, de 10h25 à 11h15, par Hajime Tanaka : “Pro Libanio: John Chrysostom and the Antiochene sophist on the riots of 387″ 

Voir le document récapitulatif.

Les chrysostomiens devront donc avoir le don d’ubiquité – à supposer qu’ils ne s’intéressent qu’à Chrysostome. Car oui, il paraît qu’il n’y a pas que Chrysostome dans la vie…

Colloque à Fribourg: “Opus imperfectum in Matthaeum. The Text in Its Contexts” (19-21 octobre 2023)

Du 19 au 21 octobre 2023, Franz Mali et ses collègues de l’Université de Fribourg, en Suisse, organisent un colloque sur l’Opus imperfectum in Matthaeum, longtemps attribué à Jean Chrysostome. En collaboration avec le Groupe Suisse d’Etudes Patristiques (GSEP), cet événement a lieu dans le cadre d’un projet financé par le Fonds National Suisse «Édition critique, traduction française et commentaire de la première partie (prologue et homélies 1 à 22) de l’Opus imperfectum in Matthaeum (CPL 707)», au sein de la Chaire de Patristique et d’Histoire de l’Église ancienne de l’Université. Une vingtaine de spécialistes de divers pays sont au programme de cette rencontre qui est la première qui soit consacrée à une œuvre qui a pourtant connu une postérité si grande qu’elle a contribué de manière significative à celle du Chrysostome authentique chez les Latins.

Programme et toutes informations sur https://agenda.unifr.ch/e/fr/14236/

Rhetoric, violence and exile in Late Antiquity. The Oratio funebris for John Chrysostom and its historical context (Munich, 9-10 juin 2022)

Organisé par Jonathan Stutz à la Ludwig-Maximilians-Universität de Munich les 9 et 10 juin 2022, un colloque international sera consacré à l’Oratio funebris de Jean Chrysostome rédigée par le Pseudo-Martyrios. En voici l’affiche et le programme:

Jeudi 9 juin

9h30 Ouverture

Rhétorique

9h45 Prof. Dr. Martin Wallraff: The problem of the authorship
10h30 Prof. Dr. Christophe Guignard: Interpretative problems of the Oratio funebris
11h30 Dr. Marie-Ève Geiger: The Oratio funebris as a literary genre
12.15 Dr. Guillaume Bady: Biblical images

Violence

14h30 Prof. Dr. Claudia Tiersch: John Chrysostom in Constantinople
15h15 Prof. Dr. Albrecht Berger: The Oratio funebris and its topography
16h15 Prof. Dr. Peter van Nuffelen: Violence and strategies of delegitimisation
17h00 Dr. Jonathan Stutz: The Oratio funebris as a discourse on loyalty

Vendredi 10 juin

Exil

9h45 Prof. Dr. Jennifer Barry: The Oratio funebris and episcopal exile in Late Antiquity
10h30 Dr. Emilio Bonfiglio: The Homilies on John Chrysostom’s First Exile.
11h30 Prof. Dr. Florian Wöller: Chrysostom’s Triumph: Returning from Exile in procession
12h15 Discussion finale

« La dynamique eucharistique de la prédication chrysostomienne », réflexions proposées par Pierre Molinié, enseignant au Centre Sèvres, lors de la journée d’étude « Prédication et sacrement ».

Le 16 juin 2018 se tenait dans les murs de l’ENS de Lyon la journée d’étude du Laboratoire CIHAM (UMR 5648) organisée par Marie Pauliat (ATER ENS de Lyon, Laboratoire CIHAM) et Pierre Molinié (Professeur assistant, Centre “Sèvres”, Paris), sur le thème de « prédication et sacrement ». Une introduction de Paul Mattei situait dans l’histoire de la pensée chrétienne la notion de « sacrement », montrant que déjà dans des emplois de Tertullien et Marcion, le terme sacramentum, traduction latine de μυστήριον, véhiculait l’idée actuelle de ce qu’est un sacrement : un « signe porteur de grâce ». Il légitimait par là les recherches portant sur le lexique et associant l’idée de « sacramentum » ou de « mystêrion » et la prédication, c’est-à-dire le sermon délivré par le prêtre, ou plus souvent l’évêque dans l’Antiquité, après que l’on a écouté la lecture d’un passage des Ecritures, au cours d’une célébration chrétienne, qu’elle soit eucharistique ou non.

Suivait la présentation de Pierre Molinié sur « La dynamique eucharistique de la prédication chrysostomienne ». Ces réflexions prolongeaient sa thèse de doctorat soutenue l’an dernier à Paris IV, qui portait sur le commentaire chrysostomien de la deuxième épître aux Corinthiens. Il y démontrait l’unité entre partie exégétique et partie parénétique des homélies sur II Corinthiens, et va plus loin en interrogeant la dimension d’actualisation des Ecritures en s’appuyant sur Gadamer et Francis Young : l’un invoque la loi, l’autre la partition musicale, qui doivent être appliqués ou faire l’objet d’une performance pour être pleinement réalisés. Mais il préfère à la notion d’application des Ecritures celle d’ « anaphore ». C’est en effet proprement une geste d’élévation qu’il voit dans le mouvement des prédications de Chrysostome : entre autres, on y relève des personnes et on y élève une louange, une eucharistie, vers Dieu. Et le fait est que dans le corpus sondé (les homélies sur II Corinthiens), les mots de la famille d’anapheresthai sont très présents tandis que le terme mystêrion n’apparaît pas. C’est avec le Traité du Sacerdoce  que Pierre Molinié faisait terminer son propos, car plusieurs aspects de la prédication y sont évoqués. Le devoir de prêcher, par exemple, incombe au chef de famille dans sa maison et n’est pas réservé aux évêques ; l’homélie prononcée au cours d’une célébration est mise sur le même plan que la proclamation des Ecritures, comme sacrifice de louange offert à Dieu. Puis l’identification entre la prédication et le sacrement se fait plus nette lorsque l’on constate avec Pierre Molinié que la prédication reçoit le même qualificatif, mystêrion, que le kérygme et les sacrements, et que la « Parole » a des vertus propres, qu’elle a une force, de même que la réception de l’Ecriture est source de transformation pour les croyants. Ce qui éloignerait la prédication de la notion de sacramentalité est la part de talent du prédicateur, et la part d’attention de l’auditeur, qui sont des conditions pour qu’une prédication soit efficace. De nombreuses pistes ont donc été ouvertes, qui ne demandent qu’à être approfondies.

Deux interventions prolongeaient celle de Pierre Molinié concernant le monde grec : Agnès Lorrain (Projet ERC ParaTexBib, LMU – München) sur Origène et Arnaud Perrot (Sorbonne-Universités) sur Basile de Césarée. L’après-midi était consacré au monde latin, avec trois interventions : Marie Pauliat sur Augustin (Minister uerbi et sacramentorum (Augustin d’Hippone, s. 351,5) : Quelles valeurs du « et »), Paul Mattei (Université Lyon 2 – HiSoMA) sur Ambroise et Alexis Charansonnet (Université Lyon 2 – CIHAM) sur le Moyen-âge latin. La présence dans cette journée d’étude de littéraires et d’historiens a permis l’expression de points de vue variés sur la question posée : le colloque qui sortira de cette première journée de réflexion aura pour défi de poser une question bien précise tout en reflétant ces échanges foisonnants, permis notamment par l’approche diachronique des chercheurs à la fois antiquisants et médiévistes.

Deux colloques et une journée d’étude avec Jean Chrysostome

Jean Chrysostome sera à l’honneur lors de deux colloques en Allemagne et d’une journée d’étude en France dans les prochaines semaines.

Le premier colloque a lieu à Bad Homburg (près de Francfort), du 21 au 23 juin 2018, et s’intitule “The Transmission of Early Christian Homilies from the Late Antiquity to the Middle Ages“. Il est organisé par le Pr.  Hartmut Leppin (Université de Francfort) et par Philip Forness, tous deux responsables du projet “Polyphonie des spätantiken Christentums”. Le colloque portera sur plusieurs auteurs précis : Jean Chrysostome, Augustin d’Hippone, Shenouté d’Atripe et Jacques de Saroug. Pour Jean Chrysostome, les communications sont assurées par Wendy Mayer, Sever J. Voicu, Emiglio Bonfiglio, Aneta Dimitrova, Alexandre Tsakos et Philip Forness.

Le programme est disponible ici.

Le second colloque a lieu à Regensburg (Ratisbonne) du 3 au 6 juillet 2018 et s’intitule “Towards the Prehistory of the Byzantine Liturgical Year, Festal Homilies and Festal Liturgies in Late Antique Constantinople“. Il est organisé par le Pr. Harald Buchinger. Les communications autour de Jean Chrysostome et Sévérien de Gabala sont assurées par Wendy Mayer, Harald Buchinger, Holger Villadsen, Annette von Stockhausen, Sever J. Voicu, Sergey Kim, Radu Garbacea, Katharina Reihl ; d’autres communications autour du cycle pascal à Constantinople seront présentées, notamment par Matthieu Cassin et Richard Bishop.

Le programme est disponible ici.

Enfin, une journée d’étude consacrée au thème “Prédication et sacrement” (antiquité tardive et Moyen Âge) aura lieu ce samedi 16 juin 2018 à l’ENS de Lyon. Elle est organisée par Marie Pauliat et Pierre Molinié. La communication de ce dernier portera sur “La dynamique eucharistique de la prédication chrysostomienne” ; les répondants seront Agnès Lorrain (pour Origène) et Arnaud Perrot (pour Basile de Césarée). La discussion est un point de départ pour de futures recherches et rencontres autour des deux notions de l’intitulé.

Le programme est disponible ici.

Chrysostome et Sources Chrétiennes à Athènes (23-25 février 2018)

Jean Chrysostome et son œuvre ont fait l’objet de plusieurs communications lors du colloque “Les Sources Chrétiennes: apports grecs et latins à la culture européenne”, organisé à la Bibliothèque Nationale d’Athènes du 23 au 25 février 2018. Lors d’un session qui était consacrée à l’Antiochien le 23 février, deux spécialistes ont pris la parole.

Konstantinos Bozinis (Faculté de philosophie de l’Univ. de Thessalonique), sur “La théologie politique de saint Jean Chrysostome: une comparaison avec la Cité de Dieu de saint Augustin”, a développé un parallèle inattendu, mais probant entre les deux auteurs, bien loin de l’idéalisme constantinien d’Eusèbe de Césarée.

Catherine Broc-Schmezer (Faculté des lettres de l’Université Lyon 3), quant à elle, a souligné le paradoxe suivant: en raison du nombre démesuré de manuscrits des œuvres majeures de Jean Chrysostome (Homélies sur Matthieu, Jean, la Genèse, etc.), ce sont d’autres écrits qui sont édités ces dernières décennies; dès lors, les éditions modernes disponibles esquissent une image très parcellaire de Jean – comme une Vénus de Milo… dont on n’aurait que les bras!

Au colloque participaient également d’autres chrysostomiens: entourent ici les deux orateurs (de gauche à droite) Marie-Ève Geiger, Pierre Molinié, Guillaume Bady et Jan-Paul Lesimple (qu’il soit ici remercié pour cette photo).

Colloque international sur Jean Chrysostome à Bijeljina (Bosnie-Herzégovine) du 19 au 22 octobre 2017

Un colloque international sur Jean Chrysostome aura lieu à Bijeljina (Bosnie-Herzégovine) du 19 au 22 octobre 2017. Il est organisé par la Faculté de théologie orthodoxe de l’Université de Belgrade et le diocèse de Zvornik-Tuzla de l’Eglise orthodoxe serbe, pour commémorer le 1610e anniversaire de sa mort.

Toutes informations sur http://chrysostom.pbf.rs/