St Andrew’s Patristic Symposium 2016 : John Chrysostom

Le 23 et le 24 septembre 2016 s’est tenue la désormais bisannuelle rencontre de patristique du St Andrew’s Greek Orthodox Theological College de Sydney. Elle portait cette fois sur Jean Chrysostome. Sa personnalité et sa réception à travers les âges ont fait l’objet de communications aux angles d’approche variés : l’influence du prédicateur s’est exercée aussi bien dans les controverses théologiques et le dialogue œcuménique que dans la vie monastique, ou en philosophie (réflexion sur l’âme, sur le libre-arbitre ; scolastique).

Held within the premises of the College, St Andrew’s Patristic Symposium 2016 will focus on the personality and contributions of Saint John Chrysostom.

Traditionally acknowledged as a great orator, scriptural interpreter and dedicated shepherd, in recent times the significance of Chrysostom is primarily assessed from the viewpoint of social history. Very recently, his input to the notion of free will has opened new avenues for exploration. The Byzantine acclamation of Chrysostom as an ecumenical teacher and the references to him in the 14th century hesychast disputes would require further assessment. A broader, interdisciplinary approach to Chrysostomian studies will cast further light on the various contributions of this venerable figure of early Christianity. This, precisely, is the object of our conference.

Le Pr. Pauline Allen et le Dr. Wendy Mayer (Centre for Early Christian Studies) ont donné les deux conférences plénières.

Pour plus d’informations : voir le programme du colloque et les premiers aperçus, en attendant les actes, à paraître dans la revue Phronema.

 


Ce contenu a été publié dans Actualités chrysostomiennes par Marie-Eve Geiger. Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos Marie-Eve Geiger

Doctorante contractuelle à l'Université Lumière Lyon 2. Thèse en cours depuis septembre 2014 : "Les homélies de Jean Chrysostome In Principium Actorum (CPG 4371) : projet d'édition critique, traduction et commentaire", sous la direction de MM. les Pr. Olivier Munnich (Université Paris-Sorbonne) et Jean Schneider (Université Lumière Lyon 2).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *