Sergey Kim, Les versions orientales des Homélies de Jean Chrysostome sur l’Épître aux Philippiens

Lors de la séance du 19 février 2020 du séminaire « Jean Chrysostome : édition et histoire des textes » aux Sources Chrétiennes, et dans le cadre du projet d’édition des Homélies de Jean Chrysostome sur l’Épître aux Philippiens, Sergey Kim a présenté ses recherches sur les versions orientales de cette œuvre.

1. Les versions arméniennes

1.1. Une version complète

Il existe une version complète, éditée par les Mekhitaristes : Յովհաննու Ոսկեբերանի Կոստանդնուպօլսի եպիսկոպոսապետի մեկնութիւն թղթոյն Պաւղոսի [De Jean Chrysostome, archevêque de Constantinople, Commentaire sur les épîtres de Paul], vol. I. Venise, 1862, p. 342-521

Le problème est qu’on ne sait sur quel manuscrit ce texte arménien complet a été édité. Le catalogue des mss. des Lazaristes de Venise, de Basile Sarghissean, ne mentionne aucun témoin des Homélies (cf. aussi un inventaire des œuvres patristiques en français par Joseph Muyldermans dans Le Muséon 1934).

Seul l’argumentum est attesté dans les mss. conservés à Erevan.

  1. Matenadaran 22, XVII s., ff. 203r-209v : argumentum (Յովհաննու Ոսկեբերանի Ի Փիլիպեցւոց թղթոյն – INC : [Փ]իլիպեցիք ի քաղաքէ Մակեդոնացւոց են…)
  2. Matenadaran 1449, a. 1656, ff. 147r-149r : argumentum (Յոհաննու Ոսկէբերանէ ասացեալ — INC : Փիլիպեցիքն ի քաղաքէ Մակենդոնացւոց են)
  3. Matenadaran 1879, XIII s., ff. 338r-339v: argumentum (INC : Փիլիպեցիքն ի քաղաքէ Մակենդոնացւոց են)
  4. Matenadaran 2691, a. 1618-1627, ff. 145v-159r: argumentum (INC : Փիլիպեցիքն ի քաղաքէ Մակենդոնացւոց են)

1.2. Une version abrégée ?

Deux manuscrits comportent apparemment une version abrégée, avec argumentum et en 4 chapitres :

  1. Wien, Mkhit. 42, XVI-XVII s., ff. 155v-171r (argumentum; 4 chapitres)
  2. Wien, Mkhit. 103, XVI-XVII s. (argumentum; 4 chapitres)

1.3. Un commentaire inédit en 4 chapitres, sans nom d’auteur

Il existe par ailleurs un commentaire sur l’Épître aux Philippiens qui est inédit et sans nom d’auteur, transmis dans le ms. du Matenadaran 1872, XVIII s., ff. 198r-326v. Le plus curieux est peut-être cette division en 4 chapitres, semble-t-il sans équivalent :

Argumentum: ff. 198rv, INC : Պօղոս ի Մակեդոնեա յԱստուծոյ կոչեալ…
Ch. 1 : ff. 199r-230r, INC: Աղաչէ նախ վասն Փիլիպպեցւոց ի հաւատն…
Ch. 2 : ff. 230v-272r, INC: Տե՛սանին փիլիպպեցիք, որպէս եւ կորն թացիք…
Ch. 3 : ff. 272v-304v, INC: Նախ յայսմիկ գլխոջ ձեռ նամխի…
Ch. 4 : ff. 305r-326v, INC: Յորդորէ առ համաձայնութիւն, խնդութիւն, DES : որք փառաւորք են յերկինս սուրբքն սրբոց:

2. La version syriaque conservée dans le manuscrit British Library, Add. 14566, ff. 1-22

La version syriaque semble n’être conservée que dans un seul témoin.

2.1. Le manuscrit

Le manuscrit est décrit par William Wright, Catalogue of Syriac Manuscripts in the British Museum Acquired since the Year 1838. Part II. London: Cambridge University Press, 1871, p. 476 (no. DXCIV). Il date le ms. du VIe s. ; il note la présence du colophon f. 22vb.

Voir aussi Jeff Childers, Studies in the Syriac versions of St. John Chrysostom’s homilies on the New Testament. (PhD Thesis.) Vol. 1. Oxford, 1996, p. 51-52.

Ce témoin très ancien est malheureusement très lacunaire, mais particulièrement intéressant.

2.2. Constitution des cahiers

L’astérisque avant ou après le chiffre signifie la présence de la signature de cahier au début ou à la fin du cahier.

I – (lac.) 1 (lac.) 2 (lac.)
II – *3 (lac.) 4 (lac.) 5 6 7 (lac.)
III – *8 9 (lac.) 10 11*
IV – (lac.) 12 13 14 15 16 17 18 19 (lac.)
V – (lac.) 20*
(lac.)
XV – 21 22 23 24 25 26 27 28 etc.

2.3. Etat de conservation du texte du commentaire aux Philippiens

Argumentum                  –                     (deest)                                     –
Hom. 1 :             ff. 1ra, 2, 3, 4, 5-6rb      (lac.)                                        cahiers I-II
Hom. 2 :             ff. 6rb-7, 8-9, 10-11vb (lac., des. mut.)                        cahiers II-III
Hom. 3 :             ff. 12ra-13vb                (inc. mut., lac.)                         cahier IV
Hom. 4 :             ff. 14ra-19vb                (des. mut.)                               cahier IV
Hom. 5 :             –                                  (deest)                                     –
Hom. 6 :             ff. 20ra-vb                    (inc. mut., lac., des. mut.)         cahier V
Hom. 7-14 :        –                                  (desunt)                                   –
Hom. 15 :           ff. 21ra-22vb                (inc. mut.)                                cahier XV

2.4. Titres des Homélies

Plusieurs types de titres sont à observer : les titres initiaux (inscriptio) et les titres finaux (suscriptio), avec parfois, en haut d’une page, un rappel du titre.

Hom. 1 :            

Titre initial (en rouge, f. 1ra) : 

ܡܐܡܪܐ <ܩܕ>ܡܝܐ ܕܦܘܫܩܐ ܕܐܓܪܬܐ ܕܠܘܬ ܦܝ̈ܠܝܦܝܣܝܐ܇ ܕܩܕܝܫܐ ܡܪܝ ܝܘܚܢܢ ܐܦܝܣܩܘܦܐ ܕܩܘܣܛܢܛܝܢܦܘܠܝܣ. ܕܡ̇ܚܘܐ ܕܗ̇ܢܘܢ ܕܡܫܬܘܬܦܝܢ ܒܗ̇ ܒܣܢܝܩܘܬܐ ܕܩ̈ܕܝܫܐ܇ ܘܡܩܒܠܝܢ ܠܗܘܢ ܘܡܢܝܚܝܢ ܠܗܘܢ ܐܦ ܗܢܘܢ ܠܘ ܕܠܐ ܐܓܪܐ ܐܝܬܝܗܘܢ. ܡܚܘܐ ܕܝܢ ܘܕܟܡܐ ܥܡܠܐ ܐܝܬ ܠܗ ܠܡܠܦܢܐ܇ ܘܠܗ̇ܘ ܕܐܬܗܝܡܢ ܪܫܢܘܬܐ. ܡ̇ܦܫܩ ܕܝܢ ܘܥܡ ܗܠܝܢ ܒܬܪ ܒܬܪ (ܕ)ܦ̈ܬܓܡܐ ܫ̈ܠܝܚܝܐ. (…) ܕܝܢ ܬܘܒ. (…)ܘ ܕܒܦܫܝܛܘܬܐ (…)ܝܚܘܬܐ ܠܐ (…)ܐ ܙܕܩܬܐ܇ (…)ܝܡܢ ܕܠܘ (…) ܐܠܐ ܗܘ (…) ܝܘܬܪܢܐ (…)ܡܢ ܗ̇ܝ (…) ܕܝ̣ܢ (…) ܥܠ

« Discours premier du commentaire sur la lettre aux Philippiens du saint mary Yūhannan évêque de Constantinople qui montre que ceux qui participent aux besoins des saints, qui les accueillent et qui les font se reposer, ceux-là non plus, ils n’auront point besoin de rien ; il montre aussi quel labeur est à celui qui enseigne et à qui on a confié l’administration. Il commente en même temps çà et là les paroles apostoliques (…) »

Rappel du titre en marge sup. (en rouge, f. 5v) :
 ܀ ܦܘܫܩܐ ܕܐܓܪܬܐ ܕܠܘܬ ܦܝ̈ܠܝܦܝܣܝܐ܇ ܕܡܪܝ ܝܘܐܢܝܣ ܀ «Commentaire de la Lettre aux Philippiens de mary Yū’ānīs»

Titre final (en rouge, f. 6rb): (ܫـ)ܠܡ ܡܐܡܪܐ (ܩـ)ܕܡܝܐ ܕܦܘܫܩܐ ܕܐܓܪܬܐ ܕܠܘܬ ܦܝ̈ܠܝܦܝܣܝܐ܇ ܕܩܕܝܫܐ ܝܘܐܢܝܣ ܐܦܝܣܩܘܦܐ ܕܩܘܣܛܢܛܝܢܘܦܘܠܝܣ܇ « Desinit le premier discours du commentaire à la Lettre aux Philippiens du saint Yū’ānīs, évêque de Constantinople »

A noter aussi au f.4r marg. ext., en rouge, écriture serto, main tardive : ܡܪܬܝܢܘܬܐ «Ethicon»

Hom. 2 : 

Titre initial (en rouge) : 

ܬܘܒ ܡܐܡܪܐ ܕܬܪ̈ܝܢ܇ ܥܠ ܗ̇ܝ ܕܟܡܐ ܩܠܝܠ ܢܝܪܗ ܕܡܫܝܚܐ. ܡܚܘܐ ܕܝܢ ܬܘܒ ܥܠ ܗܕܐ܇ ܕܐܦܠܐ ܚܕܐ ܐܢܢܩܐ ܟܠܝܐ ܠܢ܇ ܐܢ ܒ̇ܥܝܢ ܚܢܢ ܕܢܣܥܘܪ ܗܠܝܢ ܕܡܝܬܪ̈ܢ. ܘܝܬܝܪܐܝܬ ܒܗ̇ܝ ܕܢܣܛܐ ܡܢ ܒܝ̈ܫܬܐ. ܐܡ̇ܪ ܕܝܢ. ܘܠܘܬ ܗܢܘܢ ܕܡܬܥܣܩܝܢ ܒܡܣܟܢܘܬܐ܇ ܘܡܬܪܓܪܓܝܢ ܠܥܘܬܪܐ. ܟܕ ܡܚܘܐ ܕܒܟܡܐ ܫܚܩܐ ܘܕܐܘܢܐ ܐܝܬܘܗܝ ܗܘ̇ ܕܥܬܝܪ ܒܗܢܐ ܥܠܡܐ. ܘܐܢ ܠܐ ܐܝܬܘܗܝ ܡܪܚܡܢܐ܇ ܐܦ ܫܘܢܩܐ ܢܛܝܪ ܠܗ. ܟܕ ܡ̇ܥܠ ܠܬܚܘܝܬܐ ܘܠܬܫܥܝܬܐ ܕܡܛܠ ܥܬܝܪܐ ܘܠܥܙ(…)܀

« Ensuite, discours deux, sur : le fardeau du Christ est léger; il montre encore que nous n’aurons point de besoin (ānanqā = ἀνάγκη) quelconque si nous cherchons à accomplir les choses meilleures et spécialement (si nous cherchons) à éviter les choses mauvaises. Il s’adresse aussi à ceux qui peinent dans la misère et qui convoitent la richesse, en montrant quels chagrins et tourments appartiennent à celui qui est riche dans ce monde, et s’il n’est pas miséricordieux, ses tourments sont encore plus grands ; en abordant l’exposition et la narration sur le riche et (…) »

Titre courant (f. 11v marg. sup.) :
܀ ܦܘܫܩܐ ܕܐܓܪܬܐ ܕܠܘܬ ܦܝ̈ܠܝܦܝܣܝܐ܇ ܕܡܪܝ ܝܘܐܢܝܣ ܀ «Commentaire à la lettre aux Philippiens de mary Yū’ānīs»

(pas de titre final)

A noter aussi au f. 8v, marg. ext. : écriture serto, main tardive : ܡܪܬܝܢܘܬܐ « Ethicon »

Hom. 3 :            

Seul se lit le titre final (en rouge) :
܀ ܫܠܡ ܡܐܡܪܐ ܕܬܠܬܐ ܕܡܪܝ ܝܘܐܢܝܣ ܀ « Desinit le discours trois de mary Yū’ānīs »

Hom. 4 :

Seul se lit le titre initial (en rouge, f. 14ra) :

 ܡܐܡܪܐ ܕܐܪ̈ܒܥܐ  ܕܦܘܫܩܐ ܕܐܓܪܬܐ ܕܠܘܬ ܦܝ̈ܠܝܦܝܣܝܐ܇ ܕܩܕܝܫܐ ܡܪܝ ܝܘܚܢܢ ܐܦܝܣܩܘܦܐ ܕܩܘܣܛܢܛܝܢܘܦܘܠܝܣ. ܥܠ ܗ̇ܝ ܕܟܡܐ ܐܢ ܢܬܥܠܐ ܒܪܢܫܐ ܒܡܝܬܪܘܬܐ ܥܕܟܝܠ ܥܠ ܥܘܕܪܢܐ ܕܡܪܚܡܢܘܬܗ ܕܐܠܗܐ ܣܢܝܩ. ܘܗܘ ܬܘܒ ܥܠܡܐ ܒܪ̈ܚܡܐ ܐ̈ܠܗܝܐ ܩܐܡ ܘܡܬܢܛܪ ܀

« Discours quatre du Commentaire sur la lettre aux Philippiens de saint mary Yūhannan, évêque de Constantinople, sur : même si quelqu’un excelle dans la vertu, il a besoin de l’aide de Dieu ; et : ce monde même existe et est préservé par l’amour divin ».

A noter aussi au f. 19r, marg. ext., en rouge, écriture serto, main tardive : ܡܪܬܝܢܘܬܐ « Ethicon »

Hom. 6 :

Seul se lit un titre en marge sup. (en noir, f. 20v marg. sup.) :
܀ ܦܘܫܩܐ (…)ܬ ܦܝ̈ܠܝܦܝܣܝܐ܇ ܕܡܪܝ ܝܘܐܢܝܣ ܀ «Commentaire (à la Lettre aux Philippiens) de mary Yū’ānīs»

Hom. 15 :

Seul se lit le titre final (en rouge, (f. 22vb) : ܀ ܫܠܡ ܡܐܡܪܐ ܕܬܠܬܐ ܕܡܪܝ ܝܘܐܢܝܣ ܀ « Desinit le discours quinze »

Colophon (f. 22vb) : ܫܠܡ ܠܡܟܬܒ ܦܢܩܝܬܐ ܕܦܘܫܩܐ ܕܐܓܪܬܐ ܕܠܘܬ ܦܝܠܝ̈ܦܝܣܝܐ ܕܚܣـ(ـܝـ)ـܐ ܘܛܘܒܬܢܐ ܡܪܝ ܝܘܚܢܢ ܐܦܝܣܩܘܦܐ ܕܩܘܣܛܢܛܝܢܦܘܠܝܣ. ܕܗܘܝܢ ܡܐܡܪ̈ܐ ܚܡܫܬܥܣܪ̈ ܀ 
« On a fini d’écrire le livre (panqītā = πινακίς) du Commentaire sur la Lettre aux Philippiens du vénérable (hasīā = ὅσιος) et bienheureux Yūhannan évêque de Constantinople, constitué de quinze discours ».

La manière dont Jean est désigné trahit une date ancienne. La forme longue de certains titres (comporte une forme de commentaire sur le texte : « il montre… », etc.) est inconnue par ailleurs. Les mentions « ethicon » quant à elles sont postérieures, sans que l’on sache de quelle époque.

Cette version mériterait d’être éditée.

3. Les versions arabes

Deux versions peuvent être recensées.

3.1. Version ancienne du XIII s. (abrégé)

Cette version ancienne, du XIIIe s., est un abrégé. En effet, elle contient des passages fortement abrégés et remaniés des hom. 6 et 7. Il ne s’agit donc pas d’un témoin de la tradition directe. Elle est transmise par un témoin, le Sinai ar. 478, ff. 224r-225v (https://www.loc.gov/resource/amedmonastery.00279391226-ms/ ) : f. 224rv : Phil. 2, 3-11 ; f. 224v : Interprétation sur l’abaissement du Seigneur

Cf. Habib Ibrahim, Jean Chrysostome arabe : Histoire de la traduction et réception (1), dans : Chronos. Revue d’Histoire de l’Université de Balamand 40 (2019), p. 153-208, ici 174 (no. 19)

3.2. Traduction complète de Masʿad Našū au XVIIIe s.

Une version complète est due au traducteur melkite Masʿad Našū, qui, originaire de Damas, actif entre 1740 et 1785.Deux témoins sont parvenus jusqu’à nous :

  1. Le Caire, Patriarcat copte orthodoxe, Graf 405, f. 159v-268v (autographe du traducteur Masʿad Našū)
  2. Le Caire, Patriarcat copte orthodoxe, Graf 418

Voir Ibrahim 2019, 173 (no. 10), et Georg Graf, Geschichte der christlichen arabischen Literatur 3 (Studi et Testi 146), Vatican, 1949, p. 140-144, ici 141-142 (no. 29/3 – sur la traduction des homélies de Chrysostome sur Philippiens).

4. Les versions géorgiennes

Deux versions peuvent être recensées :

4.1. Version A, remaniée – Ephrem Mtsire (XI s.)

Cette version a été éditée par Kochlamazashvili 2006 – ე. კოჭლამაზაშვილი. სამოციქულოს განმარტება, II, Tbilisi, 2006, p. 597-643. Voir Enriko Gabidzashvili, Translated Works of Ancient Georgian Literature. Bibliography. Vol. IV. Bibliology, Exegetic, Apocryphs. Tbilisi 2009, p. 311 (no. 224)

Elle est transmise par 4 témoins :

  1. georg. 9, XI-XII s., ff. 145v-170r (https://www.loc.gov/item/00271072314-jo/ )
  2. Tbilisi, A-390, XI-XII, ff. 234v-244v (lac.)
  3. Tbilisi, H-2141, 1769 A.D., ff. 75v-92v (lac.)
  4. Tbilisi, S-3656, 1809 A.D., 234v-244v (lac.)

Elle comporte sept chapitres et deux préfaces :

Préface I                         Kochlamazashvili 2006, 596
Liste des chapitres                      -«-                    596-597          
Préface II                                    -«-                    597-598           Hom. 1, 1 + Theoph.
Chapitre 1                                  -«-                    598-601
Chapitre 2                                  -«-                    601-607
Chapitre 3                                  -«-                    607-618
Chapitre 4                                  -«-                    618-621
Chapitre 5                                  -«-                    621-632
Chapitre 6                                  -«-                    632-637
Chapitre 7                                  -«-                    637-643

4.2. Version B : extraits dans le ms. Sinai georg. 51

Trois extraits sont conservés dans le ms. Sinai georg. 51 :

Le premier, aux ff. 7r-8v (Garitte 1956, 174, cod. 51, no. 4; Gabidzashvili 2009, 311, no. 227), est un extrait de l’Hom. 4 (= Ecloga 30, de laudibus Pauli, PG 63, col. 789-790) :

 (f. 7r) თარგმანებისაგან ფილიპელთა ებისტოლისა
ვინმე იტყოდის ძლიერებათა შენთა, უფალო, რომელ არა დაიფარე პავლე, არამედ გამოაჩინე სოფელსა შინა ესევითარი კაცი. გაქუს შენ შორის « ყოველთა ანგელოზთა შენთა, ვითარცა იტყუის იობ, რაჟამს შეჰქმნენ ვარსკულავნი და მზე », არამედ არა ესრეთ, ვითარ ოდეს პავლე გამოაჩინე. ამის მიერ ქუეყანაჲ მსგავს ცათასა ბრწყინვალე იქმნა:

« De l’interprétation de l’Épître aux Philippiens.
Qui proclamera ta puissance, Seigneur ? (Ps. 105, 2), toi qui n’as pas caché Paul, mais as manifesté au monde un tel homme. Auprès de toi il y a les anges, comme dit Job, lorsque tu fis les étoiles et le soleil (Job 38, 7), mais ce n’est pas ainsi comme quand tu as manifesté Paul. Pour cela la terre est devenue égale aux cieux en splendeur… »

La précision « comme dit Job » est ajoutée par le géorgien.

Le deuxième extrait, aux ff. 14r-15v (Garitte 1956, 175, cod. 51, no. 9; Gabidzashvili 2009, 311, no. 226), est tiré de l’Hom. 1 (= Ecloga 31, de morte, PG 63, col. 808), avec un titre initial (en rouge) au f. 14r : თარგმანებისაგან ფილიპელთა ებისტოლისა

Le troisième extrait, aux, ff. 15r-17v (Garitte 1956, 174, cod. 51, no. 4; Gabidzashvili 2009, 311, no. 225), est tiré de l’Hom. 1 (= Ecloga 31, de morte, PG 63, col. 809), avec pour titre initial (en rouge) au f. 15r : თარგმანებისაგან ფილიპელთა ებისტოლისა

*

Dans l’état actuel de l’enquête, peuvent donc être directement exploitées pour le texte des Homélies une version complète en arménien et une version lacunaire en syriaque.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.