Un manuscrit chrysostomien du 9e siècle… à vendre

Le ms. Basel, UB, B. II. 25, l’un des plus anciens témoins des Homélies Sur Matthieu de Chrysostome, qui était en dépôt apparemment depuis presque quarante ans à l’Universitätsbibliothek de Bâle et qui fut autrefois décrit dans un article spécial par le R.P. Michel Aubineau et Ernst Gamillscheg[1], sera mis en vente chez Sotheby’s le 3 juillet prochain: estimation entre 200 et 300.000 livres sterling (= entre env. 227.000 et 340.500 euros) !…

Voici le lien vers la notice n° 8 du catalogue « Medieval and Renaissance Manuscripts and Continental and Russian Books, London, 3 July 2018, 10:30 AM BST », qui donne une notice développée :
http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2018/medieval-and-renaissance-manuscripts-and-russian-books-l18403/lot.8.html

Sur la contre-garde antérieure (voir la photo sur le site de Sotheby’s), on aperçoit un « Ex libris Freiherr von Selchow » : selon la notice de vente, le manuscrit a appartenu jadis à Bogislav Freiherr von Selchow (Köslin, Poméranie [Koszalin, Pologne], 4 juillet 1877 – Berlin, 6 février 1943), parolier, officier de marine et commandant du Freikorps «Studentenkorps Marburg» (StuKoMa) ; selon Patrick Andrist («Structure and History of the Biblical Manuscripts Used by Erasmus for His 1516 Edition», in : Basel 1516. Erasmus’ Edition of the New Testament, 2016, p. 85 et n. 14), il s’agirait plutôt du juriste allemand Johann Heinrich Christian von Selchow (Wernigerode, 26 juillet 1732 – Marburg, 21 avril 1795), professeur de droit à Göttingen et à Marburg.

Puis il est passé à Martin Wahn (1893-1970), dans le Bade-Würtemberg, et à son petit-fils, l’écrivain Wilfrid Jaensch (Gleiwitz/Gliwice [Pologne], 6 nov. 1941 – Berlin, 17 juin 2015). Ce dernier, résidant depuis 1945 dans le canton de Bâle, et qui vivait à Berlin Ouest depuis 1985, avait laissé, en 1980, le manuscrit en dépôt à l’Universitätsbibliothek de Bâle.
Sur une étiquette collée à la contre-garde antérieure (dont le début est visible sur la photo de Sotheby’s), on lit la note suivante, de Christine Jaensch, née Waber, datée du 7 janvier 1974:

“Dieses Erbstück aus dem Nachlass seines Grossvaters | Pfarrer und Superintendent Martin Wahn, | geb. 1.11.1893 in Neusalz, Schlesien | gest. 29.12.1970 in Singen Htw. [= Hohentwiel] | gehört seinem Enkel Wilfrid Jaensch, geb. 6.11.41 in Gleiwitz Ob. Schl. [= Oberschlesien] | wohnhaft in Bubendorf, Basel-Land, Schweiz, Erlenstrasse 3. | Singen Htw. d.7.1.74”.

[«Cet héritage sur la succession de son grand-père | le pasteur et surintendant Martin Wahn, | né le 1er novembre 1893 à Neusalz, en Silésie | décédé le 29 décembre 1970 à Singen Hohentwiel [dans le Bade-Wurtemberg] | appartient à son petit-fils Wilfrid Jaensch, né le 6 novembre 1941 à Gliwice, en Haute-Silésie, | en résidence à Bubendorf, Canton de Bâle, Suisse, Erlenstrasse 3. | Singen Hohentwiel, le 7 janvier 1974»]

C’est vraisemblablement le décès de ce dernier qui a occasionné la mise en vente du manuscrit…

La notice de vente a également été postée récemment par Roger Pearse sur son blog :
https://www.roger-pearse.com/weblog/tag/chrysostom/ [Posted on June 9, 2018 by Roger Pearse]

Pierre Augustin

[1] E. Gamillscheg et M. Aubineau, «Eine Unbekannte Chrysostomos-Handschrift (Basel Universitätsbibliothek, B II 25)», Codices Manuscripti. Zeitschrift für Handschriftenkunde 7 (1981), p. 101-108. Le manuscrit avait été omis dans les Codices Chrysostomici Graeci III, mais l’omission a été réparée dans Codices Chrysostomici Graeci. VIII, I. Codices Ancyrae et Constantinopolis descr. Francesca P. Barone ; II. Addenda et Corrigenda ad volumina I-IV curauit Sever J. Voicu (Documents, Études et Répertoires 88), Paris, CNRS Éditions, 2018, n° III 71a, p. 221-222.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.